English site
menu

AFRIQUE DU SUD

Introduction

La pointe de l’Afrique, cette plongée dans les deux océans, plus que tous les autres pays d’Afrique australe, vous étonnera par ses contrastes, sa variété de paysages, sa faune, sa flore, ses peuples. L’Arc en ciel de ses saveurs et la gentillesse de ses habitants ne pourront vous laisser indifférent.

De la West Coast, sauvage et désertique, au bas veld, région des grandes réserves, il n’y a pas un monde mais des mondes qui cohabitent et caractérisent l’Afrique du Sud.


La région du Cap est à elle seule pleine de bonne espérance, sa ville Cape Town est un mélange de cultures et de couleurs, dominée par la célèbre Table Mountain, ce parc qui offre un panorama à couper le souffle et une diversité floristique, la troisième au monde!
En allant, vers l’Est, la route des vins, et la Garden Route sont parsemées de charmants villages, de réserves naturelles, et de plages magnifiques qui réveillent vos sens. D’autant plus si les baleines qui longent la côte sauvage se mettent à danser sous vos yeux (juin à novembre).


L’intérieur du pays - le Klein Karoo - le Drakensberg – le Kwazulu - ne recèlent pas moins de trésors - caves, grottes, forêts, alternance de montagnes et de vallées verdoyantes entrecoupées de savane, chutes d'eau, gorges et rivières- qui offrent un panel de randonnées et d’activités d’une incroyable diversité.


Le Mpumalanga et le Limpopo, ces terres de safaris, cette alternance de collines et de bush qui abritent les principales réserves naturelles dont le célèbre parc Kruger sont tout simplement captivants.
Découvrir l’Afrique du Sud, c’est goûter, voir, sentir, toucher, écouter le souffle de la liberté.

Population

Les langues natives (noires), toutes issues de la souche bantoue, sont réparties en quatre grands groupes: Nguni, Sotho, Shangan et Venda. Les Zulus, Xhosas, Swazis et Ndebeles appartiennent tous au groupe Nguni. Les Tswanas et Pedis appartiennent au groupe Sotho.


L'Afrique du Sud a 40 millions d'habitants dont:

  • 77% d’africains natifs (noirs)
  • 9% de métis (colorés)
  • 11% de blancs (Anglais et Afrikaners)
  • 3% d’asiatiques

Il y a 11 langues officielles dont les plus parlées sont :

  • zulu: 23% de la population
  • xhosa: 18%
  • afrikaans: 14%
  • pedi: 9%
  • anglais: 9%

Origine des habitants

Les Khoisans étaient les premiers habitants de l’Afrique Australe. Ils comptaient les Khoi-Khoi (Hottentots) qui menaient une vie pastorale et les San (bushmen) qui menaient une vie de chasseur cueilleur.

 

Il y a environ 2000 ans, un groupe de Bantous, descendus du nord, arriva en Afrique Australe et apporta l’usage du fer. Les ethnies noires présentes aujourd'hui en Afrique Australe sont toutes issues de ce groupe. Les colons blancs (Hollandais) débarquèrent au Cap en 1652.

 

L’asservissement des Khoi-Khoi et l’importation d’une communauté asiatique comme main d’œuvre est à l’origine de la population métisse (malais) d’aujourd’hui (métissage entre les Boers, les Asiatiques, les Noirs et les Khoi-Khoi).

 

Les anglais arrivèrent au Cap en 1795 et annexèrent la région en 1806.

 

A partir des années 1820, les nations Zulus et Ndébélés prenaient forme, menées par les chefs respectifs Shaka et Mzilikazi. Ces deux tyrans massacrèrent et dépossédèrent de leurs terres une grande partie des tribus du groupe Sotho qui vivaient sur le plateau intérieur de l’ex Transvaal.


En 1836, une communauté de Boers (fermiers) refusant l’autorité de la couronne anglaise, gagna l’intérieur en quête de nouvelles terres. Lorsqu’ils arrivèrent dans le Transvaal, ils trouvèrent une terre apparemment inhabitée (en fait désertée!). Ce Grand Trek est à la base de la conscience Afrikaner que ces derniers revendiquent encore aujourd’hui.

 

Au cours de la conquête de l’Afrique Australe, les nombreux conflits entre les Anglais, les Afrikaners et les ethnies noires ont finalement dépossédé les Bushmen de leurs terres. Ces derniers vivent aujourd’hui dans le désert du Kalahari au Nord Ouest du pays, en Namibie et au Botswana. Ils ont réussi à préserver leur histoire et culture à travers l’art, la musique et la danse mis en scène dans les abondantes peintures rupestres que l’on retrouve notamment dans le Drakensberg, ainsi qu’à travers la musique de la région.

Géographie

Superficie: 1220000 km2
Capitale: Pretoria


La topographie de l'Afrique du Sud est constituée essentiellement d'un vaste plateau intérieur qui occupe environ les deux tiers du pays. Les terres orientales de basses altitudes sont séparées du plateau intérieur par le Grand Escarpement. L’altitude maximale est le pic Thabana Ntlenyana (3482 m) qui se trouve au Lesotho sur la chaîne du Drakensberg.

 

La région centrale du plateau est référée comme le Haut Veld, zone d’altitude moyenne d’environ 1200m (Johannesburg se tient à 1600m).

 

Le nord-est du pays est caractérisé par le Bas Veld, zone où se trouvent la plupart des grandes réserves animalières.

 

Le sud se distingue par deux petites chaînes montagneuses: le Swartberg et le Langeberg qui s’élèvent à environ 2500 m.


Les principaux fleuves sont (aucun n’est navigable):

  • L’Orange qui prend sa source au Lesotho et se jette dans l’atlantique. Il forme, à l’ouest, la frontière avec la Namibie
  • Le Vaal (affluent de l’Orange)
  • Le Limpopo qui constitue la frontière nord-est avec le Zimbabwe
  • La Tugela et l’Olifant qui se jettent dans l’océan Indien

Climat

La côte est, relativement chaude et humide toute l’année jouit d’un climat tropical, influencé par les courants chauds mozambicains.


La côte ouest, elle, subit l’influence des courants froids «Benguela» de l’océan Atlantique. Le climat y est tempéré et les étés secs et ensoleillés avec une température maximale d’environ 26 degrés. Les hivers peuvent être froids avec une température descendant jusqu’à 7 degrés et s’élevant jusqu'à 17 degrés.


Le plateau oriental jouit d’un temps sec et ensoleillé en hiver avec une température maximale autour de 20 degrés mais les nuits peuvent être fraîches, la température pouvant chuter jusqu'à 5 degrés. Entre octobre et avril, de nombreuses averses ont lieu en fin d’après midi et sont souvent accompagnées d’orages.
Il peut faire très chaud dans le Karoo et à l’extrême Nord (Kalahari).


Economie

Le secteur agro-alimentaire représente 20% du PIB. Les principales productions sont le maïs, le blé et la canne à sucre. La région du Cap produit d’excellents vins à partir de cépages originairement importés par les Huguenots à la fin du 17ème siècle.

 

65% de la surface du pays est utilisée pour l’élevage du mouton et de bovins.


L’industrie minière représente environ 7% du PIB. L’Afrique du Sud est le plus gros producteur mondial d’or et de platine. Elle possède également de grosses réserves de diamants, chrome, charbon et autres minerais. Les autres secteurs industriels sont ceux relatifs à l’extraction et l’exploitation des minerais, le textile, l’assemblage automobile, et l’industrie alimentaire.

Biodiversité

L ’Afrique du Sud est le 3ème pays au monde en terme de biodiversit : 18 000 espèces de plantes dont 80% ne se trouvent nul par ailleurs!

  • 720 espèces d’oiseaux.
  • 230 espèces de mammifères.
  • 290 espèces de reptiles.
  • 2100 espèces de poissons.
  • 77 000 espèces d’invertébrés.

 

Le Fynbos, qui s'étend sur le sud de la province du cap ouest, offre une diversité floristique parmi les plus riches au monde: 8500 espèces de plantes ont été répertoriées! La péninsule du cap en contient 2600 à elle seule (la grande Bretagne n’en possède que 2000).

 

Le Karoo couvre la majeure partie intérieure du pays. C’est un semi désert vallonné avec une riche diversité floristique. Les températures sont extrêmes :-10 °C en hiver (la nuit) et +40 °C en été.


Le plateau central, qui couvre également le Lesotho est une région de savane herbeuse dépourvue d’arbres.

La région côtière aux environs de Knysna présente le plus petit biome d’Afrique du Sud. Elle reçoit des pluies toute l’année et a ainsi développé une forêt sub-tropicale.

 

Le littoral oriental est principalement couvert de forêts de dunes avec des mangroves aux estuaires de certaines rivières.

 

Le Bas Veld est une zone de savane (bush) où se trouvent la plupart des réserves animalières d’Afrique Australe. Ce biome est dominé par des espèces herbeuses mais est également parsemé de beaux arbres comme les baobabs, les marulas et des acacias.

Le bassin du Kalahari est constitué d’une savane aride quasi dénuée d’arbres.

Infos pratiques

Passeport et visa...

Les visiteurs internationaux doivent être munis d’un passeport valide au minimum pour 6 mois. Il n’y a pas besoin de visa pour les visiteurs de la Communauté Européenne.

Argent...

La monnaie sud africaine est le Rand et le cours en 2010 oscille autour des 9 Rands pour 1 Euro. Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 9 heures à 15 heures 30 et les samedi jusqu’à 11 heures du matin.

Il est par ailleurs possible de retirer de l’argent dans les distributeurs de banques (ATM) par carte de crédit partout dans le pays. Les cartes VISA et Master Card sont acceptées.

Téléphone…

Le code international est le 27.

Electricité...

Le voltage est 220 Volts mais les prises sont non standards et vous devrez vous procurer un adaptateur sur place disponible un peu partout.

Essence et shopping...

Les stations essences sont ouvertes 24 heures sur 24. Sur les autoroutes, elles sont souvent intégrées à des minis complexes où l’on trouve magasins et restaurants.

Dans les villes, les magasins sont ouverts du lundi de 9 heures à 17 ou 18 heures selon les magasins. La plupart ouvrent le samedi et souvent le dimanche matin également.

TVA...

En tant que touriste étranger vous pouvez vous faire rembourser à votre départ à l’aéroport la TVA sur les achats que vous avez faits sur place. Vous devez pour cela présenter les factures correspondantes qui doivent indiquer clairement le montant de la TVA payée (14%).

Drakensberg

La totalité de la surface protégée, environ 250000 ha, se nomme le parc Ukhahlamba-Drakensberg dont une partie englobe les Monts Malutis au Lesotho. L’altitude s’élève entre 1200 et 3482 mètres (sommet de l’Afrique Australe). Avec ses cimes abruptes, ses aiguilles, ses rivières, ses vallées verdoyantes et ses chutes, le Drakensberg déploie un paysage somptueux.

 

Le bas Drakensberg s’est formé il y a environ 200 millions d’années. Les couches basses sont le résultat de dépôts sédimentaires, devenus des grés. Suite à la rupture du Gondwana, (super continent dont l’Afrique faisait partie), des activités volcaniques ont provoqué des coulées de laves qui ont donné lieu aux formations basaltiques visibles sur le haut du Drakensberg. Les pentes abruptes visibles de nos jours se sont formées par le processus de l’érosion.

 

Le Drakensberg est principalement couvert d’espèces herbeuses. 1800 espèces de plantes sont visibles dont 300 sont endémiques. Sur les pentes, poussent des espèces de Proteas ainsi que des Aloes. Dans les gorges et quelques vallées bien protégées, on y trouve de petites forêts constituées surtout de yellowwood.

 

La faune du Drakensberg est représentée par l’élan du cap et le rhebok. D’autres antilopes sont visibles comme le gnou noir, le guibe arnaché et l’oréotrague. Le Drakensberg est également habité par des babouins, servals, caracals, chacals et loutres et 200 espèces d’oiseaux dont le Gypaète barbu.

 

Plus de 30 000 peintures rupestres, découvertes parmi 520 abris sous roche ont été répertoriées. Ces peintures bushman ont pour certaines 8000 ans d’âge.

 

Les possibilités de randonnées sont infinies dans le Drakensberg. D’une simple promenade à la journée à un trek de 10 jours ou plus. Le parc est subdivisé en sections qui offrent un éventail d’hébergements diversifiés, allant du lodge luxueux, au cottage ou chalet. En trek sur plusieurs jours, quelques refuges sont disponibles mais le plus commun est l’utilisation de “grottes” qui se réservent à l’avance.

 

A l’extérieur du parc proprement dit, il existe de nombreux lodges offrant là encore des hébergements très divers.

Wild Coast

La Wild Coast correspond à la section littorale de l’ex Transkei qui s’étend entre les rivières Mtamvuna au nord et Kei au sud. Les Xhosas occupent cette région pauvre et sous développée où 95% de la population est rurale. La majeure partie des habitants vit dans des petits villages traditionnels construits de huttes dépourvues d’eau courante et d’électricité.

 

Des collines ondulées interceptées de ravines au travers desquelles les rivières viennent se jeter dans l’océan Indien constituent le paysage typique de la Wild Coast.

 

Des forêts de dune et des mangroves se trouvent au voisinage des estuaires. La mangrove au niveau de la rivière Mngazana, au sud de Port St Johns est considérée comme la plus riche d’Afrique Australe. Des chemins de randonnées serpentent la côte et des huttes pour les randonneurs sont disposées à intervalles d’environ 12kms.

Parc de Hluhluwe-Imfolozi

Ce parc de 96 000 ha, l’un des plus grands d’Afrique du Sud et le plus ancien (crée en 1895), comprend les réserves d’Imfolozi et de Hluluwe qui sont reliées par un corridor. Il héberge une grande diversité floristique et faunistique et tous les gros mammifères y sont présents.

 

Avant d’être formellement protégé, ce parc faisait déjà l’objet d’un type de conservation puisqu’il était le domaine de chasse réservé du roi Shaka (fondateur de la nation Zulu) au début du 19ème siècle.

 

Dans les années 50 et 60 le parc fût proclamé pour la conservation du rhinocéros afin d’épargner son extinction. Aujourd'hui, ce parc contient 90% de la population mondiale de rhinocéros (environ 3000 rhinocéros blancs et 500 rhinocéros noirs).

 

Un des plus grands attraits du parc est son paysage de collines arborées, ciselées par les belles rivières Umfolozi et Hluluwe. Mais l’attrait réside aussi dans le caractère intime du parc, incomparable par rapport à l’immense et très touristique parc Kruger.

 

Le parc offre la possibilité de faire des séjours de 3 à 5 jours dans la partie Wilderness de la section Imfolozi. Cette zone qui compte 30% de la surface totale du parc est réservée exclusivement à la marche et pour 8 trekkeurs maximum. Aucun véhicule n’est permis dans cette zone. C’est l’option que nous privilégions (3 jours). Ces séjours sont très populaires et doivent être réservés jusqu’à un an à l’avance!

 

Le camp de base comporte quatre grandes tentes hébergeant deux personnes chacune et pourvues de petits lits de camps confortables. Douches et toilettes sont communes et agréables. A la saison fraîche (mars à octobre), les participants marchent en direction d’un petit camp de brousse plus simple et sauvage (les bagages sont transportés à dos de mules). Une douche de brousse est disponible mais pour les toilettes, le trou dans le sol est de rigueur!

Parc Kruger & Réserves privées

Le plus grand parc d ’Afrique du Sud : 2 millions d’hectares et une biodiversité immense! Le Kruger se trouve dans la région du bas veld et présente un paysage plus ou moins plat et relativement boisé (bush). Le parc s’étire selon une direction nord-sud (350 kms de long) et la végétation varie en conséquence. Le nord du parc est essentiellement couvert de mopanes, végétation très appréciée des éléphants. A l’ouest et dans les réserves privées, le mopane est remplacé par le bushwillow ; alors que le sud du parc devient plus ouvert avec les acacias et les marulas comme arbres prédominants.

 

Le Kruger est un parc très structuré. Les possibilités d’hébergements sont vastes et sont réunies au sein de Restcamps (sorte de petits “villages” clôturés à l’intérieur du parc). Il existe des solutions plus “sauvages” et intimes par le biais des Bushcamps, qui n’en restent pas moins clôturés.

 

Pour une expérience plus personnalisée et exclusive, il y a les réserves privées qui se situent au delà de la frontière orientale du Kruger. Les animaux circulent librement sur l’ensemble du territoire mais seuls les résidants d’un camp sont admis à l’intérieur d’une réserve privée. Les camps sont plus ou moins luxueux mais offrent toujours un excellent service qui inclut l’hébergement, les repas, les sorties safari en 4x4 et souvent des traques à pied.


Compte tenu de la superficie du parc, la manière classique de visiter le parc est en voiture. Toutefois, le Kruger propose des activités plus attractives et à ne pas manquer, comme des sorties de nuit ou des marches très matinales accompagnées d’un ranger armé.

 

Le Kruger propose également des formules similaires à celle d’Umfolozi, c’est à dire une visite dédiée à l’exploration du parc à pied depuis un camp de brousse exclusif pour 8 personnes. Ces séjours se déroulent pendant 4 jours et 3 nuits.

Le Cap et la Route des Jardins

La région côtière du Eastern Cape, entre Port Elisabeth et Mossel bay est communément appelée la Route des Jardins. Un littoral alterné de falaises, de plages de sable blanc et de dunes et la chaîne de montagne d’Outeniqua en contre-fort fait de cette région une des plus attractives du continent.

 

Naturellement cette destination est très populaire et très touristique. Mais pour apprécier pleinement ce lieu, il est nécessaire d’y faire des détours et prendre son temps.

 

Les forêts denses et toujours vertes d’Afrique du Sud se trouvent notamment dans les parcs de Tsitsikamma et de Knysna un peu plus à l’ouest, et offrent des superbes possibilités de randonnées à la journée ou sur plusieurs jours comme le fameux Otter trail.

 

Les nombreuses autres activités possibles sont le canoë, la descente en rappel des gorges de la rivière Storm, des ballades en VTT ou à pied et le saut à l’élastique. A l’intérieur des terres, au nord d’Oudsthoorn, une visite des grottes de Cango vaut le détour.


Le littoral sud du Western Cape est également réputé pour ses nombreux sites propices à l’observation des baleines (Plettenberg, Hermanus ou mieux la réserve naturelle De Hoop) des dauphins et autres requins. Le Cap, c’est aussi le Royaume Floral du Cap, le plus petit mais le plus riche des 6 royaumes floraux mondiaux.

C’est dans les environs de Stellenbosch et Franschhoek que se trouvent les grands vignobles sud africains (cépages originaires de France). Et puis il y a bien sur la ville du Cap, dont l’intérêt ne réside pas tant dans la ville elle-même que dans les paysages alentours comme la Montagne de la Table ou la réserve du Cap de Bonne Espérance.