English site
menu

NAMIBIE

Introduction

La Namibie offre des paysages très contrastés. Des profondeurs du Fishriver canyon, au Namaqualand; des couleurs chatoyantes du Namib, le plus vieux désert du monde, à la Skeleton Coast (côte des squelettes) et au Kaokoland, où vit le peuple nomade Himba à l’extrême nord du pays, c’est le vent de la liberté qui vous envahit.

La traversée des montagnes dénudées du Damaraland (connu pour ses éléphants et rhinocéros noirs du désert) et du parc animalier d’Etosha, l’un des plus réputé d’Afrique pour la grande faune sauvage vous offre de l’aventure à l’état pur.
En Namibie, l'horizon vous ouvre les portes de l’imagination...

Population

La Namibie compte près de 2 millions d’habitants, avec une très faible densité 2 hab/km2 et se compose d’une dizaine d’ethnies tribales constituées par les peuples bantous, (dont les Ovambos représentent plus de la moitié de la population) khoisans et métis dune part et les blancs d’autre part (afrikaners, germanophones et anglophones) qui ne représentent qu’une faible partie de la population (7.5 %).

 

Même si la majeure partie de la population est essentiellement concentrée dans les régions rurales du nord, Le pays connait une croissance urbaine rapide, ainsi la capitale Windhoek compte plus de 150 000 habitants et les principales villes côtières (Walvis Bay, Swakopmund, Lüderitz) comptent plus de 10 000 habitants chacune.

 

Langue officielle: anglais

Langues coloniales: allemand et anglais

 

L'afrikaans est aujourd'hui la langue maternelle de plus de 78 000 Namibiens (dont beaucoup de Métis)

Les populations autochtones parlent les langues bantoues surtout dans le nord du pays et khoïsanes.

Origine des habitants

Les Noirs forment la grande majorité de la population avec 87,5 %; suivent les Blancs avec 6,6 % et les Métis avec 7,5 %, divisés en deux grands groupes bien distincts, dont le plus important se compose de ceux qui parlent l’afrikaans, issus du lointain croisement (en Afrique du Sud) entre des pionniers hollandais et des femmes khoïsanes.

 

On compte une trentaine de groupes ethniques dont les Ndongas et les Ovambos (ou Ambos), qui constituent les deux plus grandes ethnies du pays, et ce, d'autant plus qu'ils parlent la même langue: le ndonga.

 

Les plus anciens habitants sont les Bochimans (ou San), répartis en trois grandes tribus ou ethnies: les San, les Damaras et les Namas. Mais le premier grand groupe ethnique est celui des populations bantoues; il est divisé en cinq ethnies principales, elles-mêmes fragmentées en tribus et en clans.


Au plan religieux, les chrétiens sont nettement les plus nombreux (entre 80 % et 90 %, dont 50 % de luthériens); les religions indigènes animistes sont pratiquées par 10 % à 20 % de la population.

Géographie

Superficie 825 000 km2

Capitale: Windhoek

L’ancien Sud Ouest africain se divise en 4 grands secteurs:

  • Le désert du Namib et les plaines côtières qui longent l’océan Atlantique sur environ 2000km.
  • Le plateau central culminant à 2606 m, c’est là que sont concentrées les villes.
  • Le désert du Kalahari, plus à l’est. Le Bushveld boisé du Kavango et de Caprivi au Nord.
  • Le Damaraland qui s'étend sur 48000 km2. On y découvre des formations géologiques uniques aux couleurs changeantes avec la lumière. Cette magnifique région est sauvage et très peu peuplée.

Climat

Le climat varie grandement selon les régions. Le courant du Bengale qui remonte du sud induit un gradient de température qui va en s’élevant de la côte à l’intérieur du pays. Dans le désert du Namib, la température peut dépasser les 40 degrés Celsius en pleine journée mais également descendre en dessous de zéro la nuit !
Saison des pluies: novembre - avril.

Economie

La principale ressource du pays provient de son sous-sol et de ses nombreuses mines d'uranium, de cuivre, d'argent ou de diamants.


Ainsi, la production de diamants représente quelque 40% du Produit Intérieur Brut (PIB), suivie par l'industrie de la pêche. Dans les autres secteurs, la Namibie reste dépendante de son voisin sud-africain.

Infos pratiques

Passeport et visa…

Les visiteurs internationaux doivent être munis d’un passeport valide au minimum pour 6 mois. Il n’y a pas besoin de visa pour les visiteurs de la Communauté Européenne.

Argent…

La monnaie est le dollar namibien qui est indexé sur le Rand. Seuls les Rands et les Dollars Namibiens sont acceptés dans le pays. Toutefois, la plupart des lodges upmarket acceptent les Euros et les Dollars pour régler les boissons et les souvenirs. Les cartes de crédits sont également acceptées.

Téléphone…

Le code international est le 264.

Electricité…

Le voltage est 220 Volts mais les prises sont non standards {similaires à celles de 1'Afrique du Sud) et vous devrez vous procurer un adaptateur.

Le Namib-Naukflut Parc

Plus ancien désert du monde, il est difficile de pas être séduit par les dunes de sables orangés du Namib, paysage infiniment photogénique.

 

Le Namib-Nauluft et sa célèbre chaîne montagneuse (alternance horizontale de quartz, dolomite et argile)
L’horizon y rencontre les plus variés des paysages désertiques allant des plaines caillouteuses aux grandes dunes du Sossusvlei traversée par l’éclat de la petite rivière Kuiseb, et se colore de mille feux. (Possibilités de randonnées à pieds, cheval ou pour les plus aériens, survol en petit avion, ou ballons).


En rejoignant la côte, on découvre Walvis Bay et son lagon marécageux (l’un des plus importants d'Afrique Australe pour les oiseaux côtiers) qui abrite 70 000 à 120 000 oiseaux et constitue un point de ravitaillement pour environ 200 000 autres sur leur route migratoire de et vers l'Arctique. On peut y observer différents types de flamants roses mais aussi les rares pélicans blancs.


Le Cap Cross lui, vous réserve une fascinante rencontre avec la plus grande colonie d’otaries de toute la côte australe. On peut y observer jusqu’à 200 000 otaries en période de reproduction (novembre et décembre).

Le Fishriver Canyon

Avant de se jeter dans la rivière Orange, la rivière Fish a creusé le deuxième plus grand canyon au monde; des millions d`années de labeur pour créer ces arches de pierres, vielles de quelques 5 milliards d'années, Inselbergs, formations sédimentaires plus récentes (20 000 ans), terrasses, et vastes plaines, pour arriver à un résultat spectaculaire que l’on peut observer de la route panoramique longue d’environ 60 km.

 

Le "largemouth yellow fish", le poisson-chat, le tilapia du Mozambique et la carpe survivent encore au coeur des piscines naturelles formées ici et là.


Il est possible de faire des randonnées à pied de un ou plusieurs jours dans le canyon suivant les saisons, et ainsi apercevoir des babouins, rats des rochers, écureuils terrestres et oréotragues. On nous signale aussi les empreintes du léopard et du zèbre montagnard autour des points d'eau. Allons nous émouvoir...

 

A 15 km de Keetmanshoop, la forêt de kokerboom (classée monument national depuis le 1er juin 1955) représente un paradis pour amoureux de la photo. Les Kokerboom vieux de 200 et 300 ans sont des arbres endémiques des régions chaudes de la Namibie. Il s’agit d’ailleurs plus d’une plante de la famille de l’Aloès que d’un arbre; on l’appelle "Kokerboom" car les tribus Hottentots en utilisaient l'écorce et les branches flexibles pour fabriquer des carquois pour les flèches. (koker=carquois).

Le Parc d'Etosha

Avec ses 23000 km2, Etosha est le plus grand parc animalier du continent africain. Vous pourrez y observer les grands fauves, le rhinocéros noir, des girafes, des milliers de zèbres et d'antilopes, des gnoux et le vrai grand, l'éléphant.
Les points d'eau représentent des postes d’observation exceptionnels et facilitent la rencontre avec les lions, léopards, éléphants et rhinocéros, de préférence au lever du jour ainsi qu'au coucher du soleil.

Le Waterberg

Comme cerné par falaises de roche rouge, le Waterberg (au sud du parc d'Etosha) est une réserve protégeant des espèces en voie de disparition tels que les derniers rhinocéros blancs de Namibie, les derniers vautours du cap ainsi qu'une flore rare. C’est aussi une station de recherche sur la faune et la flore, les visites y sont donc organisées.

 

Il existe une possibilité de randonnée de plusieurs jours dans la réserve. Mais étant donné qu’il est assez difficile de voir les animaux protégés, ce site vaut le détour si on a du temps devant soi.

Le Caprivi Strip

Ce long couloir accueille quatre des six rivières permanentes du pays : l'Okavango, le Kwando, le Chobe et le Zambezi, ce qui en fait la région la plus verte du pays. Plusieurs réserves naturelles permettent d'approcher les cours d'eau et la faune qui les habitent. C’est aussi le point d’accès aux chutes Victoria et au delta de l'Okavango.

Le Kavango

La rivière Okavango est un des derniers paradis naturels restant en Afrique, la rivière vient s’épanouir en un immense delta d'environ 15 000 km² dans la mer de sable du Kalahari. Il abrite des espèces rares comme l'antilope de Sitatungo ou le lyacon et papyrus et les jacynthes aquatiques s’installent dans ses eaux tranquilles.

Le Bushmanland

Au nord-est le Bushmanland et sa capitale Tsumkwe où vivent encore plus de 15 000 San (Bushmen) méritent une halte et une découverte de leurs savoirs-faire. Par ailleurs, la réserve animalière de Khaudum donne un aperçu de la vie des cueilleurs chasseurs et ses étendues sauvages fortement boisées abritent des antilopes rouannes, chiens sauvages, éléphants….et se visitent essentiellement en 4x4.

Le Kaokoland

Ou « Pays des Himbas ». Dans cette région de caillou et de terre rouge le temps est comme suspendu. Le sentiment qui vous envahit à la rencontre de ce peuple est rempli d’émotions. A vivre absolument.

 

De plus, cette grande expédition à travers la région la plus sauvage du pays vous mènera au bord de la rivière Kunene bordée de forêts de palmiers Makalani et à la vallée de Marienfluß qui se transforme en refuge pour les grands troupeaux d'oryx, de zèbres de Hartman et éléphants du désert (plus rares) après de bonnes pluies.
Le Kunene s’écoule ainsi jusqu’aux magnifiques chutes de Ruacana ou d'Epupa.avant de rejoindre l’océan Atlantique. Tout simplement magique!!!

 

Que dire de plus sur la Namibie sinon qu’il faut la vivre tout simplement, intensément, en gardant tous nos sens en éveil, en savourant le moment...