English site
menu

SWAZILAND

Introduction

Au royaume du Swaziland, les enfants apportent la joie, dans leurs villages de huttes, le long des routes, ils vous offrent leur sourire… Cet écrin de terre reposant au nord-est de l’Afrique du Sud et frontalier à l’est avec le Mozambique est à la fois pittoresque et curieux; Ce pays est à savourer tranquillement comme une belle escale dans la découverte de l’Afrique Australe.

Dans son décor sauvage, desservi par de bonnes routes, on trouvera de belles réserves naturelles comme Malolotja, Milwane et Mkaya. Mais c’est aussi le royaume de la guérison, et la rencontre avec les "Inyanga" qui héritent de leurs grand parents des secrets et remèdes de la médecine traditionnelle et les ‘Sangoma’ qui sont tous des herbalistes vous apporteront peut-être quelques solutions à votre bien être.

Population

Le Swaziland a 1,1 million d'habitants (2004) dont:

  • 88,5% de Swatis
  • 6,8% de Zoulous
  • 1,7% de Tsongas
  • 1,1% d'Afrikaaners
  • 0,6% d'Anglais
  • 0,5% de Nyanjas
  • 0,4% de Sothos du Sud

Les langues indigènes appartiennent à la famille bantoue: le swazi, le zoulou, le tsonga, le nyanja, le sotho du sud et le comorien.

Le Swati est la langue nationale et constitue l'une des 2 langues officielles avec l'anglais.

Origine des habitants

Des restes humains datant de 100 000 ans ont été retrouvés au Swaziland mais le peuplement des plateaux du Ngwane est plus tardif, datant environ du 17ème siècle.

 

Les Swazis, descendants des Khoisans- occupaient à l’origine le sud-est du littoral d’Afrique Australe. Au 15ème et 16ème siècles, ils se sont peu à peu mêlés aux migrants bantous venant d’Afrique Centrale.

 

Les Swazis s’installèrent par la suite dans les montagnes de Lubombo à l’Est du Swaziland ainsi que dans le Haut Veld de l’Afrique du Sud (l’actuelle province de Gauteng).

 

Au milieu du 19ème, les attaques zouloues incitèrent le roi swazi Mswati à demander la protection de l’Angleterre, ce qui favorisa l’arrivée de colons blancs au Swaziland après 1878. Ces derniers s’accaparèrent rapidement les terres avec la complicité du souverain local.

 

En 1889, un accord entre Anglais et Boers (les habitants de souche hollandaise) fit du Swaziland un protectorat de la république Boer du Transvaal jusqu`aux guerres anglo-boers qui aboutirent à l’incorporation des terres boers dans l’empire britannique. Le Swaziland devint alors protectorat britannique.

 

En 1910, l’union sud-africaine fut déclarée et le Swaziland échappa à l’annexion sud-africaine mais les terres restèrent aux mains des fermiers blancs. La reconquête du territoire par les swazis débuta en 1921 lorsque le roi Sobhuza II racheta certaines terres avec l’argent issu de l’imposition des travailleurs immigrés et l’exploitation des mines.

 

En 1968, la Grande Bretagne redonna son indépendance au pays. Quelques années après, en 1973, Sobhuza II réinstaura une monarchie absolue, abolissant du coup tout parti politique. L’anglais resta une langue officielle mais le swati acquit un statut similaire, étant donné que près de 90% des habitants le parlaient au quotidien.

 

Dans le courant des années 1990, le régime monarchique dut entrer dans un lent processus de démocratisation, sous la pression des mouvements d’opposition et d’ONG étrangères.

 

En 2003, une nouvelle Constitution a ainsi vu le jour. Elle prône un plus grand respect des Droits de l’Homme mais en aucun cas, elle ne remet en question l’absolutisme du régime Swazi. Le chef d’état actuel du pays est le roi Mswati III éduqué en Angleterre.

Géographie

Superficie: 17000 km2.

Capitale: Mbabane.

 

Plus petit pays d’hémisphère sud, le Swaziland offre pourtant une grande variété de paysages avec des montagnes le long de la frontière avec le Mozambique, des savanes à l’Est et des forêts pluvieuses dans le nord-ouest.


Le point culminant du pays, le Pigg’s Peak atteint 1900 m. Les principaux fleuves sont le Komati, l’Umbeluzi et le Grand Usutu.

 

Le pays comporte plusieurs parcs nationaux qui illustrent la diversité des milieux naturels: Hlane Royal National park dans le Lowveld, Mlilwane Wildlife Sanctuary près de Mbabane et la réserve luxueuse de Mkhaya entre Manzini et Big bend. A noter, les très intéressantes réserves de Malolotja dans le Haut Veld et Mlawula Nature réserve dans le Bas veld oriental.

Climat

Avec un climat tropical dans les parties basses et tempéré dans les montagnes, le pays reçoit la plupart des précipitations en été (de décembre à Avril) et majoritairement dans les montagnes de l’ouest. Dans le Bas veld, les étés sont caniculaires avec des températures dépassant les 40 degrés!

Economie

Le Swaziland, pays pauvre mais nullement en crise, bénéficie d'une économie relativement saine. Le sucre représente le principal bien exporté et les produits forestiers jouent aussi un rôle essentiel. Bien que la majorité des investissements soient britanniques, l'Afrique du Sud a aussi une grande influence sur la situation du pays.

 

Près de 75% de la population travaille dans le secteur agricole et assure une production principalement vivrière. Pour autant, le pays n'atteint pas l'autosuffisance alimentaire. Le sucre, le coton, l'ananas, le citron, le tabac et le maïs sont les principales cultures présentes dans le pays. L'élevage est principalement bovin et caprin. Les exploitations porcines et ovines viennent en second rang.

Biodiversité

Malgré sa petite taille, le Swaziland est une zone primordiale pour la diversité animale et végétale africaine. Le pays abrite une impressionnante mosaïque d’habitats naturels que l’on peut diviser en 4 grandes entités: prairies, savanes, forêts et milieux aquatiques.

 

Au sein de ces biomes, on dénombre:

  • plus de 400 espèces d’arbres
  • 500 espèces d’oiseaux dont 52 sont endémiques du pays ou d’Afrique Australe
  • 42 espèces d’amphibiens
  • 110 espèces de reptiles
  • 127 espèces de mammifères
  • 51 espèces de poissons

 

Les prairies abritent le plus haut taux d’endémisme et le plus important pourcentage d’espèces menacées tandis que les savanes ont la richesse spécifique la plus élevée.


La région orientale du pays, fait partie du centre de diversité végétale du Maputaland, un des hauts lieux mondiaux de la biodiversité, alors que l’ouest du pays est compris dans un autre secteur reconnu pour son importance, l’aire d’endémisme ornithologique de l’escarpement du Drakensberg.

 

Les plantes ont de tous temps été utilisées dans la médecine traditionnelle et dans l’alimentation. Nombre d’espèces sont à présent exportées vers les Etats-Unis, la France et l’Espagne pour répondre aux besoins de la pharmacopée occidentale.