Trek de la Mini Traverse du Drakensberg en Afrique du Sud

Trek de la Mini Traverse du Drakensberg

Introduction

Le trek de la mini traverse est un des grands classiques du Drakensberg – la montagne du Dragon – et considéré par beaucoup de randonneurs  comme une si ce n’est la plus belle randonnée en montagne d’Afrique du Sud et je suis personnellement assez de cet avis. Cette randonnée consiste à suivre, par le haut à 3000m d’altitude, le grand escarpement qui délimite grossièrement la frontière avec le Lesotho. Elle cumule un dénivelé positif de 2400 à 3000m et négatif de 3500 à 4000m, selon l’itinéraire emprunté, en 5 jours de marche, mais peut se réaliser en plus ou moins de jours.

Le Parc d’uKhahlamba-Drakensberg est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’étend sur près de 2500km2 et avec un sommet culminant à 3482m, protège la plus haute région montagneuse d’Afrique Australe. Sa beauté singulière est indéniable et son patrimoine culturel, avec en particuliers les innombrables sites de peintures rupestres qu’il protège, d’une importance majeure. J’en ai parlé dans un autre article. Cet endroit extraordinaire m’a inspiré ces quelques lignes :

Au cœur de ce dédale de rochers aux formes les plus fantasmagoriques, des orgues gargantuesques, des pyramides pharaoniques, des cloches à faire pâmer Quasimodo, des aiguilles et autres Dents de Diables, tous semblant s’animer d’ombres changeantes sous l’éclairage du soleil rasant ; le marcheur se sent constamment épié et accompagné d’un cortège d’habitants comme à la découverte du château de la Bête – celui de la Belle – sauf qu’ici c’est le Dragon qui y demeure.

Une paroi verticale majestueuse  et infranchissable – en dehors de quelques passes secrètes – protège cette forteresse sur toute sa longueur.  En suivant haut perché ses tortueux méandres, on se délecte à déjouer ses failles, découvrir ses grottes et décrypter ses sculptures féériques, et on s’amuse à l’idée que le Dragon de la montagne nous guette peut-être du haut d’un de ces promontoires ou du fond d’une caverne…

Cathedral Peak au loin en chemin sur Stimela ridge - Drakensberg
biwakwango

La mini traverse part du parking de Sentinel à 2500m d’altitude et se termine 65 à 75kms plus loin, dépendant du chemin suivi, à Cathedral Peak, à 1470m d’altitude. Elle est nommée ainsi car c’est en quelque sorte une version courte de la Grande Traverse qui elle se prolonge jusqu’à Bushnman’s Nek et fait 210kms avec un dénivelé positif cumulé proche de 10000m. Cette dernière est habituellement réalisée entre 10 et 15 jours avec un record détenu par Ryan Sandes & Ryno Griese qui l’ont fait en 41heures !

Le ‘plateau’ au dessus de l’escarpement peut se rejoindre par bon nombre de passes de difficultés diverses mais toutes extrêmement pentues. Il y a par ailleurs une myriade d’options entre les deux treks uniquement limitées par le temps disponible et ses propres objectifs. Le plateau est très accidenté et le contour de l’escarpement échancré. Ainsi, le randonneur zigzag et enchaine montées et descentes plusieurs fois par jour, avec des ‘creux’ à 2600m et des ‘bosses’ à 3300m sachant que les plus hauts sommets d’Afrique Australe (uniquement passés sur la Grande Traverse) sont Mafadi (côté Afrique du Sud) à 3450m et Thabana-Nlenyana (côté Lesotho) à 3482m.

A noter qu’il n’y a pas de chemin précis pour cette randonnée. Certaines sections apparaissent ‘triviales’ mais beaucoup d’autres nécessites de marcher ‘hors piste’ et laissent la liberté d’improviser et vadrouiller selon ses préférences. Il est donc impératif de bien maitriser la navigation à partir d’une carte topographique afin de ne pas s’égarer. Les étapes sont modulables en longueur et dépendent des conditions physiques et des objectifs des randonneurs. Bons nombres de ‘grottes’ sont répertoriées dans la montagne et il est techniquement possible, selon la taille du groupe et disponibilité de ces grottes, de passer toutes les nuits sous ces abris. Auquel cas les étapes seront établies avec cette considération en vue. Pour une liberté absolue toutefois, et par sécurité, il est indispensable d’apporter sa tente.

Carnet de route de ma mini traverse d’avril 2021

64,4kms+2511m-3571mCumulé total : 6082m6 jours

Inspiration

En avril, quand le Drakensberg est verdoyant, lorsque ses rivières et ruisseaux coulent en abondance, limpides, ses roches colorées d’ocres, d’orange et de noires sont tamisées par le doux soleil automnal, il flotte un air de fraicheur et d’authenticité  enclin à revigorer les esprits en mal d’évasion. Dans cette montagne grandiose et indomptée, durant 6 jours de randonnée en solo et autonomie, ont vivement refleuries les joies les plus simples et naturels de la vie, comme la liberté de pouvoir marcher sans contraintes aucunes en symbiose avec la nature insoumise.

l'amphitheatre vu du bas - Drakenseberg
biwakwango

Jour 1: Sentinel Park – Verandah Cave

12,5kms+970m-460m6 heures de marche
Bivouac : Verandah cave

Topo Jour1

Topo Jour1: cliquez la carte pour agrandir

Départ de Sentinel Park à 2500m d’altitude. Cette première journée est un classique du Drakensberg avec la montée sur l’escarpement au niveau de l’Amphithéatre en passant par les fameuses échelles de Sentinel.

Les échelles sont atteintes après 2 heures de marche.  Elles sont fixées par le haut et tombent de façon quasi verticale sur la paroi. La première section fait environ 15m de hauteur, suivi d’une deuxième échelle d’environ 10m. Il reste ensuite une courte montée avant d’atteindre le plateau à 3000m d’altitude. Puis une approche en faux plat descendant qui suit la rivière Tukela, amène à l’une des plus splendides vues du Drakensberg : la Chute de Tugela, qui s’effondre de 948m. Au mois d’avril, comme toutes les chutes et cascades du Drakensberg, elle est à sa plus belle avec un débit généreux. En débutant la rando à 9 :30 heures du matin, la chute est atteinte vers midi et se présente comme l’endroit idéal pour le casse-croute.

biwakwango

A noter que ceux qui ont pour objectif de réaliser la Grande Traverse, qui comporte quelques passages ‘obligés’ pour prétendre valider le trek, il faut, avant (au lieu) de rejoindre la Chute de Tugela, gravir le Mont-aux-Sources, point  culminant dans ce secteur à 3260m. Dans ce cas, certains marcheurs redescendent néanmoins en direction des chutes pour les observer ou préfèrent, de là, regagner l’escarpement plus au sud-est en suivant le cours de la rivière Kubedu.

Le reste de la journée est facile et comporte peu de dénivelé. De la Chute, la marche se poursuit en suivant les méandres de l’escarpement sur un plateau herbeux.  On passe à proximité de Devils tooth avant de traverser une des sources de la rivière Kubedu qui est le dernier point d’eau de la journée (dépendant de l’endroit où l’on décide de passer la nuit). J’ai choisi de bivouaquer dans la ‘grotte’ de Verandah, que l’on trouve 500m environ après avoir passé la passe d’Ifidi. Elle est à 3100m d’altitude. C’est un tout petit surplomb qui peut acceuillir au mieux 2 personnes. L’endroit est parfait, abrité du vent (et de la pluie) et offre une magnifique vue sur la contrée qui s’étend à l’infini en contre bas de la montagne. Si cette grotte s’avérait occupée, en alternatif il y a celle d’Ifidi, située 1km plus loin, au bord de l’escarpement. Et 1km plus loin encore, la grotte d’Icidi.

Verandah cave - Drakensberg
biwakwango

Jour 2: Verandah Cave – Fangs

13,2kms+490m-570m6 heures de marche
Bivouac : vallée après Fangs Pass

Topo jour2

Topo Jour2: cliquez la carte pour agrandir

Départ à 7 :30. L’étape d’aujourd’hui suit l’escarpement avec quelques écarts nécessaires imposés par des échancrures impassables. Un premier petit crochet par Ifidi butress (3148m) offre un superbe point d’observation sur Mweni (de loin). La rando contourne ensuite Icidi butress par l’ouest avant de passer un col proche du pic de Stimela (3232m). Puis redescend en direction de la passe de Madona située à environ 3000m d’altitude. 100m après cette passe, on trouve la grotte de Rat Hole, un petit surplomb pouvant acceuilir un maximum de 4 personnes bien tassées ! Cette grotte offre également un magnifique point d’observation sur le plateau en contre bas. On y arrive en tout début d’après midi donc c’est un peu tôt comme  étape.

Fangs Pass - Drakensberg
biwakwango

En poursuivant, on rejoint le col de Fangs après quoi ça redescend en fond de vallée à 2970m où y coule à flot une petite rivière. C’est ici que j’ai bivouaqué (sous tente). Camper juste à côté d’une rivière à ses avantages mais l’endroit est très humide à cette saison. Après coup, j’ai regretté ce choix d’étape. J’aurais dû camper avant de redescendre dans la vallée (ce qui aurait nécessité de faire le plein d’eau avant de passer Rat Hole cave) ou continuer à avancer en direction de la passe de Pins.

Jour 3: Fangs – Ledgers Cave

11,3kms+295m-365m5 heures de marche
Bivouac : promontoire au dessus de Ledgers Cave

Topo Jour3

Topo Jour3: cliquez la carte pour agrandir

Une journée plus facile et plus courte en temps. Départ à 7 :30. La marche consiste dans un premier temps à suivre le ruisseau en prenant de l’altitude pour atteindre les 3150m à la hauteur de la passe de Pins. Ici on entre dans le secteur de Mweni avec des splendides vues sur les Pinacles. Il y a ensuite une section moins intéressante qui contourne Mweni butress en arrière plan (donc sans vue sur Mweni) en suivant une courbe de niveau. Puis le sentier s’incurve vers l’Est tout en perdant un peu d’altitude et passe par un très beau point d’observation sur les Pinacles de Mweni avant de  descendre en fond de vallée (Hanging Valley) en forme de cuvette, zone humide un peu marécageuse.

Puis remontée plein nord en suivant la rivière Senqu où l’on découvre, dans un beau cadre, de belles vasques: invitation à une baignade fraiche… La marche se poursuit à droite du col de Mweni avant de rejoindre le plateau en ‘cul-de-sac’, source de la Senqu, à 2900m d’altitude : secteur extraordinaire de Mweni et ses Needles (aiguilles). L’endroit est idéal pour un bivouac, avec une vue imprenable et une source à proximité. Il est également possible d’utiliser la grotte de Ledgers, un grand surplomb en flanc de falaise, mais qui nécessite pour l’atteindre de désascalader la paroi sur 10m de haut, ce qui peut s’avérer risqué pour certains marcheurs peu à l’aise.

A noter qu’ici aussi, pour ceux qui ont pour but premier de faire la Grande Traverse, ce détour par ce que l’on appelle le Mweni Cut back est souvent évité, en poursuivant Est par la Saddle, en visant la confluence des rivières Senqu et Koakoatsan. Mais ce serait bien dommage de manquer un tel spectacle !

biwakwango

Jour 4: Ledgers Cave – South Saddle

11kms+345m-170m5 heures de marche
Bivouac : au sud de South Saddle

Topo Jou4

Topo Jour4: cliquez la carte pour agrandir

Une deuxième journée facile (qui classiquement est allongée pour bivouaquer à Twins Cave). J’ai débuté la marche à 9 heures car je souhaitais prendre des photos du site aux premières heures ensoleillées de la journée. La rando repart plein sud pour rejoindre le col de Rockeries, un autre point d’observation grandiose sur le site de Cathedral Peak.

De ce point il y a deux routes possibles. L’une consiste à suivre l’escarpement en restant dans les hauteurs jusqu’à rejoindre Nquza pass. L’autre, celle que j’ai choisie cette fois ci, à descendre gentiment la vallée en suivant la rivière Senqu jusqu’à sa confluence avec la rivière Kaokaotsan (et donc retomber sur l’itinéraire emprunté traditionnellement sur la Grande Traverse). A la confluence on atteint un point bas à 2770m d’altitude. C’est le long de cette vallée que l’on découvre pour la première fois des petits abris et enclos que les Basothos utilisent durant la saison estivale lorsqu’ils y montent leur bétail paitre. Cependant tous étaient désertés durant mon passage.

Rockeries Pass - Drakensberg
biwakwango

De là, une sente remonte la rivière Kaokaotsan pour retrouver l’escarpement vers la passe de Nquza. La vue est à nouveau splendide en atteingant les flancs de l’imposant North Peak. De là j’ai poursuivi au plus près de l’escarpement en suivant un petit ruisseau (sachant qu’il est également possible de continuer le long de la rivière Kaokaotsan). J’ai bivouaqué un peu au sud du col de South Saddle, perché à 3100m d’altitude sur un promontoire à quelques mètres de la falaise. Superbe vue sur Cathedral Peak! Et une source d’eau dans le ruisseau à 200m en contre bas.

coucher de soleil au bivouac avec vue sur North Peak - Drakensberg
biwakwango

Jour 5: South Saddle – Mlambonja pass

10kms+350m-1435m7 heures de marche
Bivouac : au dessus de Neptune Pools à 2000m d’altitude

Topo Jours 5 et 6

Topo Jours5-6: cliquez la carte pour agrandir

biwakwango

Départ à 8 :30. La marche débute grosso-modo en suivant une courbe de niveau sur 600m avant de descendre par une sente peu évidente dans une vallée en direction de la passe de Ntonjelana. Cette vallée est bien abreuvée par la rivière Kwakwatsi et au fond y est établie une petite communauté pastorale Basotho. De ce point bas situé à 2870m, le chemin remonte doucement en suivant la rivière.

A ce stade il est bien entendu possible de continuer la randonnée sur plusieurs jours, comme sur la Grande Traverse. Toutefois, la mini traverse se termine à Cathedral Peak et plusieurs options sont possibles pour la redescente, par différentes passes, toutes très pentues… Sachant qu’on doit passer de 3000m à 1470m d’altitude pour rejoindre l’hôtel (point terminal) en contre bas. J’ai opté pour la passe de Mlambonja, qui est la première rencontrée. Celle-ci est à proximité des Horns (cornes), the Bell et Cathedral Peak. Cependant lorsque le chemin rejoint la rivière Mlambonja (très vite en fait), la végétation devient très dense, haute, et le chemin aléatoire, tout cela rendant la descente plus pénible.

Mlambonja Pass pas loin de Twins Cave - Biwakwango
biwakwango

N’ayant fixé mon rdv que le lendemain, j’ai bivouaqué à 2000m d’altitude (1000m plus bas donc), sur le plateau d’une petite colline herbeuse offrant une vue splendide sur le site de Cathedral Peak (vu du bas cette fois ci). Il aurait été possible de rejoindre l’hôtel ce jour même, mais compte tenu de l’endroit où j’ai bivouaqué la veille cela aurait présenté une très grosse journée de marche. Sinon, il faut pousser jusqu’à Twins Cave J4 (en contre bas de Mlambonja pass) qui est l’étape classique pour une mini traverse en 5 jours.

bivouac au desus de Neptine Pools en contre bas de Mlambonja Pass - Drakensberg
biwakwango

Jour 6: Neptune Pools – Cathedral Peak Hotel

6,3kms+20m-550m4 heures de marche

cairn au milieu de la riviere Mlambonja
biwakwango

Une dernière demi journée de marche facile pour rejoindre l’hôtel, 500m de descente sur 6kms de distance en suivant la rivière.

Profil altimétrique de la mini traverse

Profil altimétrique de ma mini traverse – cliquez la carte pour agrandir

La trace GPS est téléchargeable ici.

Descentes alternatives

Bell traverse

Une alternative classique de la mini traverse mais extrêmement challenging est la descente par la Bell traverse ! Elle nécessite de passer la nuit précédente à Twins Cave, en contre bas de Mlambonja pass. La Bell traverse contourne par un chemin étroit et sur certains passages exposés, les faces ouest de la Mitre et des Horns avec vue sur Mweni. Puis repasse à l’Est de Bell et Cathedral Peak avant d’entamer la descente par Orange Peel Gap. La distance depuis Twins Cave est de 16kms. Pour le randonneur en bonne forme, c’est définitivement l’option à privilégier en lieu de Mlambonja pass. A noter qu’un des problèmes majeurs de ce chemin est l’absence d’eau ! Et ceci implique d’avoir une quantité d’eau suffisante pour la redescente avant d’entamer la descente pour Twins cave la veille !

Passes de Xeni – Cockade – Tseketseke – Organ Pipes

Pour une descente plus ‘cool’, se présentent un choix de plusieurs autres passes. La prochaine se nomme Xeni (très engagée) puis Cockade qui est une des favorites de nombreux randonneurs et plus facile. Puis on trouve Tseketseke pass et plus loin encore Organ Pipes pass.

Topo descentes alternatives

Descentes alternatives: cliquez la carte pour agrandir

Cockade rejoint le chemin de Mlambonja vers les 2000m d’altitude ou alternativement passe par Xeni Cave. Tseketseke descend en direction de Ribbon Falls. Cockade et Tseketseke ajoutent 500m de dénivelé cumulé sur 7 et 8kms respectivement de marche facile sur la journée de J5 décrite plus haut (en bivouaquant au dessus de la passe à 3000m d’altitude). Cette distance est donc facilement faisable et permet de passer une nuit de plus au dessus de l’escarpement. Il reste une bonne journée de marche le lendemain avec un dénivelé négatif de 1600m jusqu’à l’hôtel sur une distance de 10kms, donc bien pentue également. Ces deux passes offrent des paysages magnifiques sur la Pyramide et la Colonne avec des belles vues sur les Organ Pipes.

Enfin, la descente par le col des Organ Pipes rajoute un extra 11kms J5. Elle traverse Cleft Peak, le plus haut sommet dans ce secteur du parc à 3277m, qui est un des sommets à ‘valider’ sur la Grande Traverse. Avec cette option il est plus judicieux, pour alléger J5, de pousser jusqu’à la hauteur de Ntonjelana pass pour le bivouac du J4. Ainsi J4 fera une distance de 14kms et J5 17kms. Puis la descente par Organ Pipes pass fait 10kms en se faisant récupérer à Arendsig au bout de la route de Mike’s pass à 1880m d’altitude, donc avec une descente raccourcie en dénivelé par rapport aux autres alternatives (1150m seulement).

biwakwango

Logistique

Ce trek ne fait une pas une boucle et implique d’organiser une navette. Il n’y a pas de transport public mais certains lodges et compagnies privées peuvent organiser cela. En privatif il faut 2 véhicules (en laissant un à l’arrivée) ou avoir quelqu’un qui fait la navette.

Sentinel Park s’accède en traversant la ville très étendue de Phuthaditjhaba puis en montant le col qui conduit à Witsieshoek Lodge. A noter que les 10 derniers kms (depuis le lodge jusqu’au parking) empruntent une piste dans un état absolument désastreux qui prend à elle seule 45 minutes ! Beaucoup de randonneurs passent la nuit précédant le trek à Witsieshoek lodge pour pouvoir débuter la marche de bonne heure. Personnellement je préfère passer le nuit dans une Guest House dans le petit village touristique très agréable de Clarens (ou sur une ferme un peu avant). Il est à 2 heures de route du parking de Sentinel. Ce qui permet néanmoins de commencer à marcher vers les 9 :30 – 10 :00 du matin.

Après la redescente du dernier jour, il est possible de passer la nuit sur place à Cathedral Peak dans des chalets (un peu chers car luxueux) au très agréable camp de Didima, ce qui présente une manière sympathique de finir dans le confort tout en profitant encore d’une nuit dans la montagne. Sinon, pour une option plus économique, aller dormir dans une Guest House dans le petit village de Winterton, qui se trouve à 1 heure de route.

Permis

En 2021, pour accéder à Sentinel Park en voiture, vous devez acquitter un droit d’entrée de 80 Rands par personne. Puis pour faire un trek sur plusieurs jours (sans revenir au point de départ) vous réglez à la réception de Sentinel Park la somme de 220 Rands par personne, montant fixe indépendant du nombre de jours prévus pour le trek. Ici vous devez remplir le registre en indiquant aux mieux l’itinéraire que vous comptez emprunter et les étapes envisagées pour les nuits.

Période de l’année

A ces altitudes de moyenne montagne et dans ces latitudes, le climat et la météo sont très variables et le plus souvent imprédictibles bien à l’avance. Virtuellement, il est susceptible de neiger à n’importe quel mois de l’année. Cela dit, la probabilité de tombée de neige devient plus forte durant l’automne et l’hivers austral à savoir entre avril et octobre. Alors que de la neige durant la période novembre à mars est beaucoup plus rare et devient très improbable entre décembre et février.

La saison des pluies est estivale et durant les mois de décembre à mars les orages deviennent fréquents et parfois violents avec la foudre qui peut présenter un danger réel. C’est pourquoi beaucoup de randonneurs préfèrent éviter cette période. Cependant c’est entre décembre et mai que l’eau est abondante, les chutes et cascades à leurs plus belles et le Drakensberg verdoyant. La température est agréable avec des journées qui peuvent être chaudes et des nuits tièdes.

En hivers, le Drakensberg prend une toute autre  apparence et peut être tout autant magnifique avec ses sommets enneigés. Durant cette période, la température diurne peut rester plaisante, jusqu’à 20 degrés même dans les hauteurs. Cependant elle peut aussi descendre proche de zéro et les nuits devenir alors très froides avec des températures jusqu’à -10 degrés. Il est donc essentiel sur un trek dans le Drakensberg d’être équipé convenablement pour pouvoir faire face à des écarts de températures et changement brutal de météo qui peuvent s’avérer très différents d’un jour à l’autre et ce à tout moment de l’année.

Navigation (cartes, GPS)

Il y a de très bonnes cartes du Drakensberg au 1 :50000 par GeoMap qui sont disponibles dans certains shops spécialisés des plus grandes villes d’Afrique du Sud et dans les offices de réception des différentes sections du parc. Six cartes couvrent l’ensemble du parc. Pour la mini traverse il suffit des No1 et No2.

A noter, comme déjà souligné plus haut, que la Mini Traverse et la Grande Traverse ne sont pas balisés et donc n’apparaissent pas sur ces cartes (bien que certaines sections empruntent d’autres chemins de randonnée et sont donc visibles). Il peut être très utile et conseillé d’avoir un GPS. De nos jours, les smartphones peuvent parfaitement suffire à cet effet en utilisant des applis de navigation. Personnellement j’utilise Gaia qui est gratuite et fonctionne parfaitement avec un niveau de détail très complet et précis. L’appli, comme  toutes les bonnes de ce type, fonctionne sans réseau à condition d’avoir téléchargé à l’avance la carte couvrant la section du trek. L’appli d’OpenStreetMap est également très bien mais les courbes de niveaux ne sont pas représentées sur la version gratuite, ce qui évidement un problème.

Pour préparer l’itinéraire d’un trek à l’avance, l’application Desktop Garmin Basecamp, gratuite, fonctionne à merveille. Elle permet d’exporter la trace GPS et les waypoints que l’on peut ensuite importer sur l’appli Gaia (ou OsmAnd) du smartphone. Il va de soi, qu’emporter un compas de poche peut, lorsque tout le reste lâche, s’avérer vital !

Sécurité et secours

Il est important d’avoir conscience que la Mini Traverse et plus encore la Grande Traverse sont des treks peu empruntés. Forte chance est, en faisant ce trek en milieu de semaine ou hors vacances, de ne rencontrer personne, ce qui ajoute encore au charme avec la sensation extrêmement plaisante d’isolation et symbiose avec la nature. On peut toutefois y rencontrer, surtout en été, des ‘bergers’  Basothos qui montent leurs troupeaux. Cette communauté est traditionnellement accueillante et sympathique et le plus souvent les garçons vous ignorent simplement. Il faut cependant noter qu’il y a eu des cas de vols, en particuliers durant la nuit et par précaution il est avisé de rentrer toute ses affaires dans la tente avant de se coucher.

En étant aussi isolé il est logiquement fortement déconseillé  (mais c’est une règle générale sur tout trek) de ne pas entreprendre cette randonnée seul. Cependant, en suivant l’escarpement, on peut chaque jour, bien que pas partout, récupérer du réseau téléphonique. En cas de situation où des secours sont nécessaires, contacter Mountain Rescue KZN (secours club de montagne du KZN): 0800 005133.

Listes des choses à emporter

La mini traverse, compte tenu de sa faible fréquentation et des conditions climatiques variables et changeantes est un trek qu’il ne faut pas prendre à la légère et nécessite une bonne préparation, physique mais également au niveau de l’équipement. Voici ce je que j’emporte :

Equipement de base :

  • Bon sac à dos (mon fidèle Karrimor de 65l)
  • Housse étanche pour le sac
  • Sac interne étanche
  • Tente (la mienne pèse 1,7Kg)
  • Sac de couchage (-15degrés bien qu’en avril un -5 suffirait)
  • Matelas. La tendance est maintenant au matelas gonflable très lègé et très peu encombrant. Je me contente personnellement de mon matelas en mousse.
  • 2 gourdes de 750ml chacune
  • Popote et réchaud, gobelet
  • Je n’utilise personnellement pas de battons de marche mais c’est très conseillé
  • Serviette microfibre
  • Petite pharmacie randonnée de base

Petit matériel utile et dépannage

  • Compas
  • Carte topographique / imprimé de la trace gps préparée à l’avance avec waypoints
  • Frontale avec piles de rechange
  • Pochettes plastiques étanches (pour y mettre cartes et autre équipement sensible)
  • Outils multifonction (style couteau suisse). J’apporte toujours mon Leatherman, un peu lourd mais très utile
  • Cordelette
  • Fil et aiguille
  • Epingles à nourrice
  • Ruban adhésif (Duct tape) de réparation
  • 2 briquets
  • Papier toilette

Electronique

  • Smartphone (avec appli GPS Gaia)
  • Batterie de rechargement (Powerbank) 20000mA
  • Appareil photo

Vêtements

  • Veste étanche (style Gore-tex si possible)
  • Couche intermédiaire style polaire
  • 2 T-shirts respirant
  • Pancho
  • Doudoune pour les bivouacs (je m’en suis passé cette fois-ci)
  • Pantalon de randonnée respirant (modulable) / short
  • Pantalon de randonnée imperméable
  • 2 paires de chaussettes de marche
  • Sous vêtement thermique (caleçon et maillot) pour les soirées et nuits froides
  • Mitaine et bonnet
  • Sous vêtement de rechange
  • Chaussures de randonnée, étanches de préférence

Nourriture

Pour le petit déjeuner, avoine instantané que je mélange avec un peu de beurre de cacahouète (en guise de sucre). Café.

Pour le midi, fromage à tartiner (style vache-qui-rit), fromage style gouda. Saucisson. Biscuit multigrains style provita.

Pour le soir, je n’utilise pas les sachets lyophilisés qui sont certes bien pratiques mais chers. Pour les deux premiers jours, je prépare à l’avance 4 oeufs durs. Et 200g de blanc de poulet mélangé dans une petite boite tupperware étanche avec des ognons fris et un peu d’huile d’olive.  Pratique et énergétique. Couscous ou nouilles mixés avec un sachet de soupe ou autre sauces en sachet poudre.

Pendant la journée, fruits secs et barres céréales.

Le sac à dos chargé des éléments constituants ces listes pèse environ 20kgs.

Références

Deux sites sont particulièrement excellents pour obtenir des tonnes d’informations et idées sur le trek et la randonnée en Afrique du Sud, des topos, des cartes, des traces GPS et des forums très intéressants : Vertical Endeavor et Hiking South Africa.

Pour réserver des camps dans le parc, il faut contacter Ezemvelo KZN Wildlife.

Enfin, vous pouvez nous contacter sur notre site Biwakwango .

Écrit par

thierry

Ma passion du voyage et de la faune sauvage ainsi que ma soif de découvertes m’ont conduit aux quatre coins du continent africain. J’ai créé Biwakwango en 2001 avec l’objectif premier d’organiser les voyages que j’aime! C’est à dire des voyages d’exploration, le plus souvent hors des sentiers battus, en privatif ou très petits groupes. Je crois en un tourisme sensible, respectueux de la nature et des populations locales. Je suis guide, accrédité par FGASA (Field Guide Association of Southern Africa) et mon plus grand plaisir est de partager des moments forts avec nos voyageurs, en safari mais aussi en treks et randonnées, activités qui me tiennent particulièrement à cœur.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. (* champs obligatoires)